Maladie surrénalienne du Furet

La castration ainsi que d’autres facteurs liés à la captivité (illumination prolongée, accumulation de tissu adipeux) sont susceptibles d’augmenter la sécrétion de GnRH. Ensuite, l’augmentation de FSH et LH stimule la corticosurrénale en produisant divers stéroïdes (cortisol mais surtout 17-OH progestérone et androstènedione) qui peuvent être finalement aromatisés dans les tissus périphériques (notamment adipeux) en oestrogènes (notamment estradiol), mimant une activité gonadique, aussi bien chez le mâle que chez la femelle et entrainant des signes cutanés. Cette maladie se manifeste surtout chez les animaux âgés de plus de 4 ans mais peut débuter très jeune (dès 2 ans). On l’explore par un test à l’ACTH.

 

Diagnostic

Estradiol +/- androstènedione, 17-OH progestérone et cortisol

Test de stimulation à l’ACTH : prise de sang unique / plasma hépariné ou sérum

  • à T0 : injection IM d’ACTH* 
  • prise de sang : à T0 + 60 à 90 minutes

 

*Tetracosactide d’ACTH : 

SYNACTHENE ND : Dose : ¼ ampoule par animal (1 ampoule = 0,25 mg)

 

 

Contrôle de traitement 

Dosage des stéroïdes anormalement élevés au diagnostic.

Même protocole que pour le diagnostic.

 

 

Tarifs (TTC)

Estradiol 39,00€
Estradiol + Androstènedione + 17OHProgestérone + Cortisol 62,00€

Valeurs de référence

Valeurs post-stimulation ACTH

Cortisol : entre 100 et 350 nmol/L

Estradiol : < 60 pmol/L

17-OH Progestérone : < 11 nmol/L

Androstènedione : < 12 nmol/L

Conseils pour le traitement

Traitement de la maladie surrénalienne du furet

Téléchargez le document

Conditions d'envoi des prélèvements

Accédez à la page qui répertorie les conditions d'envoi des prélèvements dans nos laboratoires.

En savoir +

Feuilles de demandes d'analyses

Accédez directement aux formulaires de demandes d'analyses :

Feuille générale Furet